Dans cette partie, pour discerner les avantages des trains magnétiques par rapport au trains classiques, nous avons décidé de comparer le meilleur des trains magnétiques actuels, le Transrapid, avec le meilleur système de train traditionnel représenté ici par l'I.C.E (Inter.City.Express), l'équivalant allemand du TGV français.
le transrapid l'I.C.E

Notre étude comparative va porter sur les principaux domaines dans lesquels les trains peuvent influer sur notre vie et notre société :

(sauf remarque, les caractéristiques du Maglev sont assimilables à celles du Transrapid).

LES PERFORMANCES

LA VITESSE :


Nous remarquons ici que la vitesse de croisière du Transrapid est beaucoup plus élevée que celle de l'I.C.E grâce à la marge de manoeuvre que lui laisse sa vitesse maximale qui n'atteint ici "que" 500 km/h (car des tests restent encore à réaliser), alors que son concurrent sur rail est limité par les frottements et par le phénomène de décollage qui devient très dangereux autour de 450 km/h.

L'ACCELERATION :


Encore une fois, le Transrapid est plus performant. Cette supériorité est due à l'absence de frottement et à poids équivalent (environ 50 tonnes par voiture de voyageurs). Cet avantage se révèle très utile sur de courtes distances.

ASCENSION :


Encore une fois grâce à la technologie de non-contact et à son faible poids, le Transrapid remporte la manche. Cet avantage dans la montagne est loin d'être négligeable au moment de calculer les tracés des futures voies.

VIRAGES :
Un autre domaine où le Transrapid sort vainqueur est celui des virages, qui peuvent être négociés en quelques centaines de mètres pour un train à lévitation magnétique contre plusieurs kilomètres pour un train traditionnel.

FREINAGE :
Le Transrapid freine mieux que l'ICE et que tout les autres trains grâce au système décrit précédemment.

LA SECURITE


Dans le domaine de la sécurité, le Transrapid est imbattable. Si le risque zéro n'existe pas, ce train l'approche fortement. En effet, sa structure qui enveloppe la voie rend impossible les déraillements.


L'autre risque possible, à part le déraillement, est la collision. Mais ce danger est écarté car, selon les lois de la physique, le courant produit par les générateurs (Energy Supply) ne peut pas circuler dans le circuit dans deux sens différents.

LA CONSOMMATION

La répartition des générateurs électriques le long de la voie (voir schéma ci-dessus), permet d'éviter une trop grande perte d'énergie alors que pour les trains électriques classiques, l'énergie circule le long de câbles, subissant ainsi de fortes pertes.


Les avantages vus jusqu'ici (non-contact et faible poids) donnent encore l'avantage au Transrapid. L'économie d'énergie augmente même de façon exponentielle par rapport à la vitesse.


De façon plus générale, on remarque ici que le Transrapid est très peu gourmand en énergie par rapport aux moyens de transport les plus populaires.

LES COÛTS

INVESTISSEMENT :


Sur ce graphique représentant les coûts initiaux par double kilomètre de voie, on remarque que le Transrapid et l'I.C.E sont à égalité. Cependant, le Transrapid ayant besoin de moins de kilomètres de voie en raison de ses meilleures performances en montagne et de ses virages mieux négociés, l'avantage lui revient.

ENTRETIEN :


Au niveau des coûts d'entretien, grâce à la technologie de non-contact qui annule l'usure due aux frottements, le Transrapid surclasse encore son adversaire. En effet, ces coûts sont divisés par trois par rapport à un train classique comme l'I.C.E.

INFLUENCE SUR L'HOMME ET SON ENVIRONNEMENT :

LE BRUIT :


On remarque ici que le Transrapid est nettement moins bruyant que tout ses concurrents quelle que soit sa vitesse (Le Transrapid peut aussi servir de train urbain).Cet avantage réduit aussi les coûts de structures antibruit.

OCCUPATION AU SOL :


Sur ce graphique représentant les m²/m de voie occupés au sol par les deux trains, on remarque que pour une voie au sol, ce taux est comparable. Toutefois, dès que l'on passe sur une voie surélevée pour le Transrapid (structure bien trop coûteuse et imposante pour un train classique), celui ci prend, encore une fois, un net avantage. Il lui est en effet ainsi plus facile, pour un coût légèrement supérieur, de s'adapter aux villes et aux reliefs (et non le contraire, comme à Tours et dans de nombreuses grandes villes européennes), tout en préservant les milieux qu'il traverse de grands bouleversements (écosystèmes coupés en deux, disparition d'habitats naturels et d'espèces sensibles…) tout en permettant l'agriculture. A noter cependant que la voie du Maglev est beaucoup plus imposante (1) que celle du Transrapid (2).

(1) (2)

CHAMP MAGNETIQUE :


Les champs magnétiques et les ondes qui nous entourent sont un sujet de plus en plus inquiétant en raison du développement des nouvelles technologies. Ce graphique nous rassure en nous montrant à quel point le champ magnétique produit par le Transrapid est faible par rapport à d'autres objets usuels. Il est toutefois important de souligner qu'il n'en est pas de même pour le Maglev japonais dont le champ magnétique peut représenter un danger (à l'étude).

POLLUTION :


La pollution étant directement liée à la consommation d'énergie, il est normal que le Transrapid ait ici aussi l'avantage sur l'I.C.E qui était déjà très bien placé en la matière par rapport aux autres moyens de transport.

TURBULENCE :

La forme du Transrapid a pu profiter de toutes les avancées technologiques des trains, des avions et du sport automobile en matière d'aérodynamisme. Il n'y a qu'une légère rafale sur 2 mètres à 380 km/h.

CONFORT :

Grâce à la technologie de non-contact et aux voies surélevées qui annulent les effets du relief, un voyage en Transrapid est très confortable. L'absence de moteur dans le train, en plus de réduire les vibrations, libère un espace appréciable à l'intérieur.