ThyssenKrupp, le magnétisme du train à l'ascenseur
Publié le 2014-12-10
Une fois n'est pas coutume, nous n'allons pas parler de trains ce mois ci, mais d’ascenseur. Historiquement, ThyssenKrupp, l'une des deux entreprises à l'origine du Maglev allemand (le Transrapid), fait aussi (et surtout) des ascenseurs. Il semble donc presque logique que cette société fusionne les compétences de ces deux branches pour imaginer un ascenseur magnétique, appelé "MULTI". Tout comme son modèle de base ferroviaire, MULTI fonctionne grâce à un moteur linéaire magnétique. Voici ci-dessous la petite vidéo promotionnelle de ThyssenKrupp :

Est-ce un simple coup de pub, ou un réel projet industriel ?

Pour décrypter la stratégie de ThyssenKrupp, il conviendra (au futur, car trop peu d'éléments sont disponibles actuellement) d'analyser plusieurs éléments :

- Alors que les réglementations en matière de performances environnementales sont de plus en plus strictes, quelle sera la consommation de MULTI ? Les récents modèles d'ascenseurs, notamment le GeN2 d'Otis, ont considérablement réduit leurs consommations. L'absence de contrepoids (qui permet d'emmagasiner très simplement l'énergie lors de la descente) sera-t-elle paliée par un "générateur linéaire" ?
- Multi permet une desserte verticale, mais également horizontale. Mais existe-t-il une réelle demande du secteur de la construction sur ce point ?
- Les utilisateurs seront-ils prêts à emprunter un réseau d'ascenseur comprenant des "carrefours" potentiellement dangereux (même seulement dans leur imaginaire) ?
- Cette technologie pourrait-elle servir à d'autres marchés (la logistique par exemple) ?
- L'un des avantages du MULTI semble être sa capacité à faire transiter plusieurs cabines en même temps à travers un seul conduit. Étant donnée la fréquence d'utilisation supposée, le processus de gestion du trafic risque d'être plus compliqué que sur un réseau ferroviaire...

En conclusion, en attendant d'autres données, cette innovation semble encore trop jeune pour constituer un véritable projet industriel. En revanche, il ne s'agit peut-être pas que d'un coup de pub : ce système a l'apparence d'une véritable innovation de rupture, et les technologies développées pourraient nourrir d'autres secteurs... et pourquoi pas en "renvoyant l'ascenseur" au secteur ferroviaire ?