LE TRANSRAPID ET LE MAGLEV AUJOURD'HUI

Plusieurs projets sont étudiés pour une exploitation commerciale du Transrapid partout dans le monde, notamment en Allemagne, à Munich et sur une ligne Berlin-Hambourg (très avancée), aux Pays-Bas, aux Etats-Unis, et à Shanghai.
Le projet du Maglev japonais, moins avantageux, et que les japonais se refusent à exporter, n'a d'avenir promis qu'au Japon où il est tout de même bien adapté aux conditions locales (risques naturels). Un projet est en cours sur la portion du Shinkansen reliant Tokyo à Nagoya. Afin d'assurer un aérodynamisme performant, les mensurations seront conséquentes, puisque le nez du train mesurera 14 mètres de long. La construction devrait débuter en 2014, pour une mise en service en 2027. En attendant, des essais ont déjà eu lieux avec le modèle qui sera utilisé sur cette ligne : le Maglev L0 (Voir photo ci dessous)

Alors que d'autres tentatives ont échoué, comme en Corée, où le train n'avançait qu'a 40 km/h, un projet s'annonce comme le futur concurrent du Transrapid : Le Swissmetro.
Développé en Suisse uniquement sur une portion d'essai de 20 km, il semble réalisable et permettrait des performances plus élevées que le Transrapid grâce à un réseau entièrement souterrain de tunnels dans lesquels serait réalisé un vide d'air partiel, permettant d'approcher le mur du son ( mach 1 = 1200 km/h). La propulsion se ferait par moteurs électriques linéaires classiques (3) tandis que la sustentation et le guidage seraient magnétiques (4 et 7). L'autre nouveauté de ce projet est le transfert d'énergie sans contact (1).

L'AVENIR

Les performances des trains magnétiques donnent des idées à de nombreux industriels. Mais les projets proposés sont peu sérieux, comme AVT (Etats-Unis), qui propose de faire tourner un train perpétuellement dans un tunnel dans lequel serait réalisé un vide d'air presque total et auquel on accèderait par des navettes (lien).
Malgré tout, les développements en cours des recherches effectuées permettront, en même temps que de faire décoller les trains en leur promettant un bel avenir, d'appliquer cette technologie pour les décollages d'avions, notamment dans des conditions difficiles (haute montagne, porte avions…), pour transporter rapidement des hommes et du matériel de secours en montagne, ainsi que dans le monde du cinéma.